Atouts du Master


Un environnement international

Dès la rentrée au début du mois de septembre, les étudiants sont invités à élargir leurs horizons. Des intervenants anglophones dispensent des enseignements fondamentaux pour tout juriste spécialisé en droit économique, tels le droit de la concurrence, le droit des contrats, ou encore l’arbitrage international. Outre des compétences linguistiques certaines, l’on attend des étudiants qu’ils s’intéressent à l’imbrication, parfois la confrontation des différents ordres juridiques gouvernant un monde globalisé. Au terme de l’année universitaire, les étudiants seront dotés d’un bagage académique solide qui leur permettra de résoudre des problématiques complexes mélangeant des considérations de droit interne et de droit européen et  international. Ils seront capables de raisonner juridiquement en français et en anglais indistinctement, une qualité très appréciée par les recruteurs. Par ailleurs, des cours d’allemand et des cours d’espagnol sont proposés aux étudiants afin de parfaire leur aptitude à s’intégrer dans n’importe quel environnement plurilingue. La présence, au sein de la promotion, d’étudiants étrangers maîtrisant parfaitement le français, parachève l’objectif d’internationalisation de la formation. L’Université devient alors un lieu d’échanges riches et pertinents…

…qui ne connaît pas de frontières, puisqu’au second semestre les étudiants ont la possibilité de partir étudier dans une université étrangère partenaire. Ils y suivent des cours de droit reconnus comme équivalents, grâce aux conventions signées par l’Université. Les étudiants doivent, dès la rentrée, procéder à la sélection de l’université dans laquelle ils souhaitent se rendre et à la sélection des cours ou séminaires qu’ils souhaitent suivre. Un contrat pédagogique est ainsi établi par l’étudiant éligible à la mobilité, en concertation avec le directeur du Master qui doit valider le choix des enseignements qui seront suivis dans l’université d’accueil. Les notes obtenues à l’étranger font l’objet, sous le contrôle du directeur, d’un transfert de crédits par équivalence pour l’intégralité du second semestre. Un procès-verbal spécial mentionne les matières et notes obtenues dans l’université partenaire.

 

Liste des universités partenaires :

  • Universités européennes : Universidad Autónoma et Universidad Francisco de Vitoria de Madrid (Espagne), Universidad Castilla de la Mancha de Toledo (Espagne),  Università degli Studi di Milano (Italie), Universiteit van Amsterdam (Pays-Bas), ZHAW School of Management and Law - Zurich University of Applied Sciences (Suisse)
  • Université de Wroclaw (Pologne) : le diplôme du Master 240 y est délocalisé ; cette université est donc toute désignée pour accueillir les étudiants dauphinois
  • Université sud-américaines : Fundação Getulio Vargas São Paulo (Brésil), Pontificia Universidad Católica - Santa María de los Buenos Aires et Universidad Austral de Buenos Aires (Argentine)

Cas particulier : Le Master 240 bénéficie d’un partenariat avec l'École de Droit de Saint-Louis University (États-Unis ; http://law.slu.edu) ainsi que 'École de Droit de Case Western University (États-Unis ;  http://law.case.edu ). Un à deux étudiants peuvent ainsi être admis à suivre un L.L .M (tuition free) dans ces universités.

  • Université asiatique : National Law School of Bangalore (Inde)

 

Une formation professionnalisante

En premier lieu, les enseignants du Master 240, qu’ils soient éminents universitaires ou praticiens chevronnés, cherchent à délivrer aux étudiants une vision concrète de leur discipline, grâce à des mises en situation pratique. Chaque semaine, les étudiants sont tenus de préparer des cas pratiques. D’autre part, les étudiants sont encouragés à participer à divers concours, et soutenus par les professeurs, une fois les inscriptions finalisées, pour la rédaction des mémoires et la préparation des plaidoiries (Willem C. Vis International Commercial Arbitration Moot in Vienna, The European Law Moot Competition, Moot Court CEDH, Concours européen des droits de l’Homme René Cassin…). D’autres étudiants préfèreront s’engager dans l’un des nombreux MUN (Model United Nations) qui sont organisés chaque année (à Prague, Londres, Oslo, Uppsala…). Ces manifestations sont autant d’occasions d’aller à la rencontre des professionnels, actifs dans des cabinets d’avocats, des cabinets de conseil, des entreprises ou les institutions européennes et internationales. Enfin, les professeurs peuvent faire bénéficier les étudiants méritants de leur réseau de relations et ainsi leur donner l’opportunité de décrocher un stage, sous réserve de faire preuve de professionnalisme et se présenter aux éventuels entretiens.

 

Une ouverture d’esprit

L’année universitaire est dynamisée par la participation des étudiants à de nombreux conférences et colloques, organisés par des professionnels et des chercheurs. à titre d’exemple, la promotion 2013-2014 du Master 240 a pris part aux “Journées franco-sudaméricaines de droit comparé  organisées au sein de l’Université Paris-Dauphine par la Société de législation comparée, l’Asociación Argentina de Derecho Comparado, le Comité Français de l’Arbitrage, l’École de Droit de Sciences Po Paris et l’Institut Droit Dauphine, dont le thème était la codification du droit privé et l’évolution du droit de l’arbitrage, et à la Conférence “Are Patent Settlements Anti-Competitive ? from EU, US and Korean perspectives” organisée à Bruxelles par l’Université Saint-Louis de Bruxelles et l’Université catholique de Louvain sous la direction de M. Paul NIHOUL et de M. Alain STROWEL. Les promotions précédentes avaient pu assister, entre autres, à une conférence sur le droit de l’OHADA donnée par M. Djibril ABARCHI, enseignant-chercheur de l’Université Abdou Moumouni de Niamey (Niger) et à une conférence portant sur l’interaction entre les droits fondamentaux et le droit de la concurrence dans l’entreprise, donnée par M. Georges CHALOT, directeur du Département Concurrence du groupe TOTAL. La promotion 2014-2015 a ainsi participé à de nombreuses conférences en compagnie de professionnels dans les plus grands cabinet d'avocats (Linklaters, Hogan Lovells, August & Debouzy) ainsi que dans diverses institutions (La Chambre de Commerce Internationale, le Centre de Médiation et d'Arbitrage). La plupart des étudiants ont également participé à divers concours, The European Law Moot Court, The London International Model United Nations, The Europa Moot Court.